Les conseils citoyens de la ville de Limoges

Les conseils citoyens de la ville de Limoges
20 octobre 2018 cemea-na

Depuis plusieurs mois, l’animation des conseils citoyens de la ville de Limoges sont confiés aux Ceméa. Nicolas, permanent sur le site de Limoges est en charge de ce dispositif. Il nous explique ce dont il s’agit.

C’est un dispositif issu de la loi de programmation de la ville et de la cohésion urbaine en 2014. Il fait suite à la politique de la ville, née dans les années 70 dans un contexte de luttes urbaines menées par des collectifs d’habitants et des urbanistes et architectes militants qui remettent en cause le modèle d’intervention sur la ville des Trentes glorieuses et en appellent à prendre en compte les besoins et les ressources des habitants.

Les Conseils Citoyens sont des instances obligatoires créées dans chaque quartier dit prioritaire  ou quartier d’habitat social ; il est composé d’un collège d’habitants et d’un collège associatif (association sur le quartier, commerces, professionnels libéraux), le collège « habitant » étant issu au moins en partie d’un tirage au sort. Ils sont investis de trois missions principales :

  • favoriser l’expression des habitants et usagers aux côtés des acteurs institutionnels,
  • co-construire les contrats de ville à toutes les étapes de la démarche contractuelle et sur tous les volets du contrats
  • stimuler et appuyer les initiatives citoyennes.

Ils exercent ces missions en toute autonomie et indépendance.

A la différence des Conseils de Quartiers où siègent des représentants d’élus, membres du conseil municipal, il n’y en a pas dans les Conseils Citoyens, ce qui permet de garantir une certaine indépendance de fonctionnement.

Au quotidien, les habitants des quartiers font des observations, constatent des problématiques (incivilités, santé, traitement des ordures ménagères etc.) qu’ils font remonter aux institutions pour tenter, ensemble de trouver une solutions. Ils essaient d’être le plus représentatif possible de la voix des habitants mais ils ont des difficultés à se faire connaître en tant que dispositif, la confusion étant la présence, plus ancienne, des conseils de quartiers.

Sur le long terme, cela devrait permettre de former les personnes à la vie citoyenne, aux dynamiques institutionnelles afin de mieux comprendre les enjeux de la politique de la ville et d’y trouver une vraie place.

Ce dispositif est largement soumis à critique, tant par la place réellement laissée à la parole de ses membres que par son fonctionnement qui peine à les inclure dans le déroulé des projets de rénovation urbaine.

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X